Aller au contenu principal
Groupement des industries de santé
et du Médicament de la région auvergne

StrainChem vient de faire un pas décisif en direction d’une méthodologie de synthèse de peptides respectueuse de l’environnement.

StrainChem vient de faire un pas décisif en direction d’une méthodologie de synthèse de peptides respectueuse de l’environnement.
La société a annoncé la mise au point de sa technologie SPPLS opérant sans groupements protecteurs.

StrainChem, société de chimie organique basée sur le Biopôle Clermont-Limagne, annonce avoir mis au point une nouvelle technologie d’accès aux peptides. 

Les peptides, enchaînements d’acides aminés, sont des molécules ayant d’innombrables propriétés pharmacologiques et pour lesquels le cancer, les maladies métaboliques ou encore les maladies du système nerveux central constituent des champs thérapeutiques en forte demande.
Traditionnellement, les chimistes utilisent des groupements protecteurs pour préparer ces molécules d’intérêt. Ils ont néanmoins pour défauts de rallonger le temps nécessaire à la synthèse, tout en étant coûteux et polluants. 

Débarrassée de ces groupements protecteurs, la technologie SPPLS  (Synthèse Peptidique en Phase Liquide StrainChem) développée par StrainChem offre une vraie rupture avec une synthèse plus rapide, plus économique et surtout plus respectueuse de l’environnement. La qualité environnementale du procédé provient également du fait que les éléments clés de la technologie sont recyclables.

D’ores et déjà en pourparlers avec des partenaires financiers et industriels en vue d’exploiter cette découverte, StrainChem ambitionne le passage de sa technologie SPPLS  au stade industriel dans les 5 prochaines années.

Depuis sa création, StrainChem bénéficie entre-autres du soutien de l’incubateur Busi, de BpiFrance et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.